INZEE.CARE : L'URPS FRAPPE UN GRAND COUP!

Initiatives 24.09.2018
En poursuivant le déploiement en Occitanie de son outil gratuit de recommandation de patients, l’URPS se félicite d’avoir noué une convention de partenariat avec Monsieur Pascal Delubac, Directeur de la Clinique Saint-Pierre, à Perpignan. Nouveau territoire, mais aussi nouvel enjeu puisque M. Delubac est président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) d’Occitanie et vice-président national de la FHP-MCO. INZEE.CARE pourrait connaître, à travers lui, une accélération fulgurante.
Pascal Delubac est, depuis le 12 avril 2018, président de la nouvelle Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) Occitanie, née de la fusion entre les FHP LR et MP. Directeur général de la clinique Saint-Pierre à Perpignan (66), il est aussi vice-président national de la FHP MCO, branche médecine, chirurgie et obstétrique de la FHP. La FHP d’Occitanie, en chiffres: • 139 cliniques réparties sur 12 départements • 21 000 salariés • 2600 médecins La Fédération de l’Hospitalisation Privée Occitanie devient ainsi l’une des 3 plus grandes régions de France de l’Hospitalisation Privée !

Pascal DELUBAC - Président de la nouvelle Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) Occitanie et Directeur général de la clinique Saint-Pierre à Perpignan.

Directeur général de la clinique Saint-Pierre à Perpignan (66)

INTERVIEW

Pourquoi avoir signé avec l’URPS une convention visant à recourir à la solution INZEE.CARE ?

J’ai reçu il y a quelques semaines une délégation d’élus de votre URPS, qui souhaitait me présenter cette solution. J’ai immédiatement été convaincu car elle représente, pour le Directeur de clinique que je suis, un double intérêt : tout d’abord, cela allège considérablement le travail de mes responsables de services dans le cadre de la prise en charge des sorties d’hospitalisation. Ensuite, parce que la prestation qui sera offerte est garantie de qualité. Je reconnais avoir pris mon temps avant de signer une convention formelle, mais je souhaitais procéder à des vérifications juridiques de rigueur. C’est chose faite. Cette convention est solide. Nous démarrons donc l’expérience en ce mois d’octobre.

Vous dites avoir été convaincu. Qu’est-ce qui vous a « séduit » ?

La simplicité de l’utilisation. La garantie d’un retour rapide. Le pas en avant que cela représente dans la modernisation de la prise en charge et, plus globalement, dans la télémédecine. Sans compter que l’on optimiser ainsi la couverture du territoire. J’apprécie aussi que, par cet outil, nous échangions directement avec les infirmiers libéraux. Vous savez, votre monde et le nôtre sont finalement très proches et pourtant on se fréquente, mais on échange trop peu. Je pense qu’INZEE.CARE peut contribuer à lever des tabous et à amener vers encore plus de transparence. Et puis, même si cet outil est utile à nous comme à vous, il l’est surtout pour les patients… Et c’était mon premier critère.

Si l’expérience s’avère concluante, envisagez-vous d’élargir cette convention à d’autres établissements ?

Pourquoi s’en priver ? Si ça marche à St-Pierre, on essaiera ensuite sur nos 4 autres établissements sur le département. Et puis, en tant que Président de la FHP d’Occitanie, je tiens à faire remonter des initiatives qui marchent…

Il y a d’autres outils qui peuvent proposer des services assez proches : pourquoi avoir choisi INZEE.CARE ?

Nous avons signé avec l’URPS, pas avec une plateforme informatique. Votre union est sérieuse, solide, engagée. J’ai le sentiment de prendre part à une démarche au service du patient, pas d’une entreprise privée à but uniquement lucratif.