LA RÉFORME DU GRAND ÂGE

Questions d'actualité 01.08.2019
L’inscription d’une réforme du grand âge et de l’autonomie marque le travail du Gouvernement pour l’année 2019 et, espérons-le, soulignera le rôle des infirmiers libéraux sur cette question.

Et en amont du projet de loi qui sera présenté cet automne, c’est Myriam El-Khomri (ancienne ministre) qui a été mandatée par la ministre de la Santé lors du lancement de la Mission sur l'attractivité des métiers du grand âge. L’objectif est double : répondre aux urgences d’aujourd’hui tout en posant les bases d’un système efficace pour demain. « La revalorisation des métiers est au cœur de la réflexion engagée » rassure Agnès Buzyn, ne parvenant pas à rassurer les professionnels libéraux, déjà échaudés par l’arrivée de 4.000 assistants médicaux marchant sur leurs plates-bandes. Reste à Myriam El-Khomri de proposer un mode d’organisation pérenne pour que le sujet des métiers du grand âge soit mieux piloté. « Pour y parvenir, il faudrait une concertation avec les parties prenantes concernées au rang desquelles nous figurons », estime Jean-François Bouscarain, mettant en parallèle les difficultés de recrutement aux métiers du grand âge, l’engouement grandissant pour l’exercice libéral et les chiffres d’une récente étude : d’ici  2030, les nombre de personnes travaillant auprès des seniors augmentera de 20% du simple fait de l’évolution démographique.