Santé: LES PERLES DU RAPPORT EL KHOMRI

In & Out 29.11.2019
Nous l’attendions avec impatience (et beaucoup d’appréhension). Le Rapport El Khomri sur l’attractivité du grand âge a été remis cet automne à Agnès Buzyn… Et « nous ne sommes pas déçus » ! Extraits choisis.

Contrôle. « La réglementation ne permet pas d’organiser souplement la prise en charge à domicile ou en établissement au mieux des besoins des personnes âgées et des attentes des professionnels. Il serait rationnel, dès lors que les dispositifs de soutien à domicile et en EHPAD s’adressent aux mêmes personnes, qu’elles relèvent d’un cadre unifié d’autorisation et de financement. Cela permettrait de fluidifier leurs parcours, avec par exemple la possibilité d’alterner des temps à domicile et en établissement. Cela permettrait aussi de décloisonner les professionnels à domicile et en établissement, pour qu’ils se connaissent mieux ».

Glissement…de terrain ? 

On appréciera l’intitulé de la Mesure 46 : « Reconnaître les glissements de tâches et les sécuriser dans le cadre de protocoles nationaux habilitant les aides-soignants et les accompagnants à les pratiquer ». Pour les aides-soignants, cela concerne des actes relevant du décret d’actes infirmiers, qu’ils accomplissent seuls, sans être encadrés par une infirmière comme la réglementation le prévoit.

Frontières

Mesure 47 à présent ! Expérimenter la mise en place pour les aides-soignants d’une activité libérale dans les zones sous-denses.

« L’ouverture d’une activité libérale aux aides-soignants est intéressante à un double titre : pour faciliter l’accès aux soins des personnes en perte d’autonomie dans les zones de sous-densité infirmière et pour ouvrir aux aides-soignantes un débouché attractif et valorisant »

Consulter le rapport et réagir ensemble : Voir le rapport ici.

Erreur | URPS infirmiers Occitanie

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.