« TOURNEES COVID » : SAINT-JEAN-DE-VEDAS, L’EXEMPLE QUI DOIT DEVENIR LA RÈGLE

Initiatives 03.04.2020
L’URPS profite d’une rencontre intéressante avec une IDEL du territoire pour vous présenter plus en détail les Tournées COVID. Étude de cas concret (sur lequel chaque territoire peut prendre modèle !) du côté de Montpellier. Le témoignage d’Alice Rosaz, infirmière libérale sur le secteur de St-Jean-de-Védas, en périphérie de Montpellier (Hérault)

Vous avez sollicité la mairie de votre commune pour mettre en place une tournée covid et bénéficier d’un soutien, notamment matériel. Pourquoi ?

Il nous est apparu essentiel de pouvoir communiquer, échanger et solliciter de l’aide que ce soit en gestion de matériel ou en ressource humaine de manière réactive et coordonnée. C’est pour cette raison que nous nous sommes adressés à la Mairie de Saint Jean de Védas, au nom de la vingtaine d’IDEL du « Collectif Infirmiers ». Pour obtenir de l’aide, tout simplement.

On a expliqué les choses simplement. Et il nous a été immédiatement attribué un lieu sécurisé (des salles, avec sanitaires et douches !) et une voiture dédiée à cette tournée. On a aussi mis à notre disposition une quarantaine de lunettes et une dizaine de combinaisons. On a aussi reçu quelques masques. Un engagement oral de remboursement de tous les achats nous a été délivré, mais la sécurité nécessitait d’avoir un écrit, ce qui a été fait.

Comment ça se passe concrètement ?

Chaque IDEL qui recense un patient « COVID » dans sa patientèle ou à travers des applis comme inzee.care, remplit un planning partagé. Ensuite, l’un ou l’une des IDEL mobilisés pour cette tournée se dégage de sa tournée habituelle (les patients « sains » sont répartis avec ses associés ou des IDEL remplaçants ou autres) pour effectuer, en alternance entre nous, une tournée spécifique aux cas COVID.  Cela, avec le matériel que nous avons centralisé et à bord du véhicule mis à notre disposition. Cela concerne bien sûr les patients qui requièrent une visite à domicile. Nous sommes, sinon, en mesure de proposer du télésuivi. Et on travaille évidemment sur des outils sécurisés comme l’ORU pour permettre le partage entre professionnels de soins, des dossiers patients.

Quid de votre discours aux patients ?

On est dans la responsabilisation. On explique, on rassure, on informe et on met à leur disposition des fiches synthétiques extrêmement simples pour rappeler protocoles et mesures élémentaires de sécurité.

Comment organiser le suivi financier de toutes les dépenses, mais aussi la gestion de tous les remboursements ?

Pour l’organisation, un référent de chaque cabinet  regroupe toutes les factures générées par cette crise sanitaire. Puis, dans sa globalité, le montant sera soumis et validé au prochain Conseil Municipal. En retour, chaque référent recevra la somme allouée par cabinet, et répartira cette somme entre les IDEL.

Peut-on dire, au cœur de cette crise, que « vous avez de la chance » ?

Oui, on peut mesurer la chance qu’on a d’avoir un engagement aussi important et rapide (la veille pour le lendemain !) de notre Mairie, car ce n’est pas le cas dans toutes les communes environnantes ! A ce jour, nous faisons face à un équipement disparate et insuffisant pour pouvoir prendre en charge correctement, et dans de bonnes conditions nos patients potentiellement infectés ; assurer de manière efficace (et simultanément) la prise en charge de nos patients suivis dans nos cabinets, et assurer notre propre protection.

Comment aller plus loin ?

Il faut faire en sorte de s’organiser pour mutualiser le matériel dont nous disposons actuellement, afin de pouvoir assurer une tournée COVID en toute sécurité. Pour cela une demande de collecte de matériel, a été faite à la Mairie, qui assurera la gestion de la communication auprès de la population védasienne, et la gestion de la logistique du ramassage…

D’autres idées ?

Misez sur l’impact médiatique. Ici, nous sommes en lien avec Midi Libre, qui est chargé de faire un article sur l’organisation à Saint Jean de Védas. Cela devrait faciliter la duplication dans les autres communes intéressées…

Pour le moment, l’organisation de vos tournées reste inchangée dans le fonctionnement.

Oui, mais on est prêts. Si des cas de contamination de nos patients se multiplient, on pourra organiser une tournée COVID commune, séparée de nos tournées patients, dont la prise en charge sera alors assurée par l’ensemble des IDEL, sur la base du volontariat, et de manière équitable entre les cabinets.

Nous sommes environ 25 Infirmières et Infirmiers sur un planning effectué en amont. On peut donc prévoir qu’individuellement notre participation à la tournée COVID ne nous demandera que 2 à 3 jours de présence… Ce qui ne semble pas être un investissement insurmontable, surtout si toutes les conditions matérielles sont réunies…

La clé semble être la communication.

Effectivement. Nous avons pour habitude de travailler de manière autonome et indépendante. Mais cette crise sanitaire est une formidable opportunité pour nous de nous organiser autrement, d’être force de proposition et de soutien, pour nous-même et surtout pour nos patients.

Des outils de communication ont-ils été mis en place ?

Oui, on a par exemple un Whatsapp COVID avec un référent par cabinet, afin de faire passer uniquement les informations essentielles, et réduire les réponses individuelles. Les autres groupes de communication, créés à l’origine peuvent bien sûr toujours être utilisés à la convenance de chacun.

Votre modèle connaît-il des fragilités ?

Tout est perfectible, mais on essaie de penser à tout.

Dans cette logique, il serait par exemple souhaitable de s’organiser si l’un des cabinets infirmiers venait à être contraint de diminuer ou de stopper son activité, pour mise en confinement de plusieurs professionnels de santé en même temps… Pour anticiper ça et d’autres problèmes auxquels nous avons pensé, le collectif va proposer prochainement des dossiers, des vidéos et des fiches pratiques. On travaille aussi à l’organisation des moyens de transmission, administrative et médicale, des patients intégrant la tournée COVID durant 14 jours.

Il est à noter que les patients recevront leurs soins habituels, ils auront également une surveillance particulière à J7 et J10 puis retourneront sur la tournée habituelle. Après, nous restons à votre disposition, à l’écoute de toute idée ou suggestion, nous permettant de réajuster ou de faire évoluer notre organisation.

Votre conseil aux IDEL des autres communes.

Allez frapper à la porte de votre mairie, copiez notre modèle, adaptez-le à vos contraintes, mais osez demander de l’aide ! Qui pourra vous refuser ça ? C’est la population (et les électeurs !) qu’on soigne.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et vous, organisez-vous des Tournées Covid? :

Vous nous faites régulièrement part de vos initiatives d’organisations de « Tournées patients Covid +» séparées de vos autres tournées pour éviter de contaminer vos autres patients. Afin de pouvoir vous apporter un soutien logistique (Accès à notre système de conférence téléphonique* 1 ; Approvisionnement en matière d’équipements de protections* 2), votre URPS vous propose de recenser vos initiatives et vos besoins à travers ce questionnaire : Formulaire

Merci d’indiquer les coordonnées d’un seul référent contact pour chaque organisation.

*1 : Contactez le 04 67 69 67 58 si vous souhaitez organiser une conférence téléphonique. L’Infirmer référent organisateur de la conférence ne pourra communiquer les identifiants de connexion qu’à un groupe maximum de 20 participants et accéder au service entre 19h et 22h et ce en raison de la surcharge actuelle des réseaux.

*2 : Dans la mesure des possibilités de récupérations de matériel par l’URPS hors circuit de distribution en Officines géré par le Ministère et l’ARS.