Conclusion

En guise de conclusion de ce dossier « pratique », l’URPS souhaitait malgré tout faire le point sur une situation que rencontrent de nombreux territoires. Nous prendrons en exemple le cas du département de l’Hérault.

Dans l’Hérault, on compte 2 821 IDEL conventionnés, auxquels s’ajoutent 1 000 remplaçants. À la dernière Commission Paritaire Départementale Infirmière de l’Hérault, pas moins de 30 demandes d’installations en Zones Sur-dotées ont été introduites. L’URPS demeure attentive à ce que ces demandes ne fonctionnent pas, dans les faits, en « Collaboration Déguisée ». Nous alertons que le fait que certains cabinets choisissent de s’installer en Zones Intermédiaires pour finalement intervenir en Zones Sur-Dotées, ne respectant pas en cela les droits et les devoirs du conventionnement… risquant par les caisses des indus et le déconventionnement.

Pour débuter son exercice professionnel, l’infirmier libéral remplaçant doit commencer par le « parcours du combattant » pour les démarches administratives. Il y a beaucoup et de plus en plus d’infirmier(e)s qui quittent ou prennent une disponibilité du secteur hospitalier pour tenter le libéral. Certaines régions de France, dont la nôtre, sont saturées et n’ont plus assez de remplacements à proposer.

Erreur | URPS infirmiers Occitanie

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.